Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : https://ds.univ-oran2.dz:8443/jspui/handle/123456789/3201
Titre: prise en charge des adolescentes anorexiques par la thérapie cognitive et comportementale
Auteur(s): BENBASSA, Nadjia
Mots-clés: Anorexie Mentale – thérapie cognitive et comportementale –Adolescence- image du corps – motivation – indice de masse corporelle – r estructuration cognitive
Date de publication: 2010
Résumé: Ce présent travail de recherche a porté sur la pries en charge de deux adolescentes anorexiques par l’approche cognitive et comportementale. L’objectif de cette recherche était d’évaluer l’effet de cette thérapie sur les deux patientes. Pour ce faire, nous avons divisé notre travail en deux parties : - La partie théorique a traité dans un premier chaprite les approches de l’anorexie mentale, ses définitions, son éthologie, ses conséuqences etc. et dans un deuxième chapitre les thérapies cognitives et comportementales (TCC) avec les différents courants, les applications et stratégie sd’action. - La partie pratique est consacrée à la méthodologie de recherche, et prise en charge de 02 patientes adolescentes âgées de 16 et 14 ans diagnostiquées selon les critères du DSM IV, elles ont été suivies pendnat 04 mois à raison d’une séance par semaine et ont été évaluées à l’aide dl’eé chelle d’auto-évaluation de l’anorexie mentale qui a été passée en 03 temps : ne début de prise en charge, post à la fin de la prise en charge et 04 mois après la fin de la thérapie. Cette évaluation a également été faite par le « test de’ iml age corporelle » de Mouchés et l’indice de masse corporelle (IMC). La prise en charge a été faite essentiellement par l’application de principes thérapeutiques issus de la thérapie comportementale comme l’exposition au miroir avec prévention de la réponse, et la thérapie cognitive comme la restrucutration cognitive par la technique des pensées alternatives ainsi que des entretiens motivationnels. Les résultats de la thérapie restent encourageantsa u vu des scores enregistrés en fin de thérapie par rapport aux tests et à l’échelle d’évaluation. Il est important de mentionner que les familles ont été d’un grand soutien pendant la thérapie, leur collaboration a accéléré le proscseus de prise en charge et garanti des résultats plus que satisfaisants puisque les deux patientes ont retrouvé un poids normal pour leur taille et qu’elles avaient pris conscience de leur troubles et ont participé pleinement à leur prise en charge.
URI/URL: https://ds.univ-oran2.dz:8443/jspui/handle/123456789/3201
Collection(s) :Magister Sciences Sociales

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
memoire.pdf1,5 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.